//
you're reading...
Non classé

SOUDAN du SUD: Le général T.C. Swaka fonde un nouveau groupe rebelle:  »NAS »

Un influent général sud-soudanais, en exil depuis sa démission de l’armée gouvernementale en février, a annoncé la création d’un nouveau groupe rebelle, dans le but de renverser le président de ce pays en guerre depuis plus de trois ans.

Dans une lettre de démission, le 12 février, le général Thomas Cirillo Swaka, qui était numéro deux de la division logistique au sein de l’état-major, avait accusé le président Salva Kiir de « nettoyage ethnique » et d’avoir transformé peu à peu l’armée gouvernementale en armée « tribale » de l’ethnie dinka, celle du président. 

Dans un communiqué mardi, il a annoncé la création du Front national du Salut (NAS), et appelé les Sud-soudanais à « se soulever et à renverser le régime Kiir ». « Le NAS est convaincu que pour ramener la rectitude et la normalité dans notre pays, Kiir doit partir », a déclaré M. Swaka dans un communiqué, ajoutant que Salva Kiir doit être « renversé par tous les moyens nécessaires ».

M. Cirillo est en exil dans un pays qu’il n’a pas révélé. Il est issu de l’ethnie bari, et provient de la région Equatoria (sud), longtemps épargnée par la guerre civile mais qui a été ces six derniers mois le théâtre de violences parmi les pires du conflit.

Mais la réalité du soutien politique et militaire dont dispose M. Swaka, au Soudan du Sud et dans les pays de la région, reste inconnue. La déclaration de 17 pages annonçant sa rébellion n’est signée que par lui-même, soulevant des interrogations sur sa capacité à rassembler assez de soutiens pour défier Salva Kiir.

Alan Boswell, un analyste étudiant le Soudan du Sud, qualifie le communiqué de M. Swaka de « manifeste personnel », et soutient que l’ex-général semblait avoir un plus grand potentiel destabilisant lorsqu’il était en contact avec des responsables Soudanais et Ethiopiens dans le cadre de ses fonctions.

Le porte-parole de l’armée gouvernementale, Lul Ruai Koang a réagi en affirmant que la rébellion annoncée par l’ex-général est un « autre groupe armé qui ne verra jamais le jour ».

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12.000 Casques bleus.

Cette guerre, dans laquelle des atrocités ont été attribuées aux diverses parties au conflit, oppose principalement les troupes du président Kiir aux hommes de l’ancien vice-président Riek Machar, issu de l’ethnie nuer.

M. Swaka n’est pas le seul haut responsable sud-soudanais à avoir démissionné dernièrement. Son départ avait été suivi de ceux du ministre du Travail et du directeur de la justice militaire.

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :