//
you're reading...
Non classé

RD CONGO: L’ONU demande une commission d’enquête sur les violences contre les civils

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a demandé mercredi l’établissement d’une commission d’enquête sur les violences contre les civils en République démocratique du Congo (RDC).

« Mon bureau a récemment signalé un certain nombre de graves violations des droits de l’Homme dans les provinces de Kasaï et Lomami. Je félicite le gouvernement d’avoir pris rapidement des mesures pour enquêter » sur ces « allégations de meurtres par des soldats », a déclaré le Haut-Commissaire, devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein

Mais « étant donné les rapports récents de violations graves et la découverte de trois charniers, j’exhorte le Conseil à établir une commission d’enquête afin de se pencher sur ces allégations », a-t-il ajouté.

Il a également indiqué que son « bureau surveillera attentivement les développements judiciaires concernant les actions des forces de sécurité qui ont entraîné la mort de plus de 100 personnes en septembre et en décembre ».

Il a par ailleurs déploré qu' »aucun progrès véritable n’a été accompli » dans le contexte de l’accord conclu le 31 décembre entre le pouvoir et l’opposition.

Ce compromis prévoit que le président Joseph Kabila, dont le mandat s’est achevé le 20 décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter, restera en place pour une année supplémentaire. En contre-partie, l’opposition doit diriger un gouvernement de transition jusqu’aux nouvelles élections prévues fin 2017.

En février, M. Zeid avait appelé la RDC à mettre un terme aux « violations massives des droits de l’Homme », dont apparemment des exécutions sommaires, perpétrées par ses forces armées.

« Il existe des allégations crédibles de violations massives des droits de l’Homme dans les provinces du Kasaï, du Kasaï-central, du Kasaï-oriental et de Lomami (…) notamment des personnes prises pour cibles par les soldats pour leur affiliation supposée à une milice locale », avait-il affirmé.

Le Kasaï est le théâtre, depuis septembre 2016, d’une rébellion provoquée par la mort le mois précédent, lors d’une opération militaire, d’un chef coutumier local, Kamwina Nsapu, entré en conflit entre le pouvoir central.

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :