//
you're reading...
Non classé

NIGERIA: Le procès d’un leader Pro-Biafra: Nnamdi Kanu

Le procès du leader indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu s’est ouvert mardi à Abuja, capitale du Nigeria, avant d’être immédiatement ajourné en attendant de nouvelles requêtes de la défense contre l’accusation.

Chef du mouvement pour le Peuple Indigène du Biafra (IPOB), Nnamdi Kanu, est en détention depuis octobre 2015, une situation qui suscite la colère et des protestations de ses partisans dans le sud-est du pays. nnamdi_kanu

Il est accusé, avec trois autres membres du mouvement, de rassemblements illégaux, de trahison et de conspiration contre l’Etat, et de terrorisme.

Les vélléités séparatistes parmi les Igbo, majoritaires dans le sud-est du Nigeria, ont pris de l’ampleur après l’arrestation de Kanu et ont provoqué des affrontements sanglants avec les forces de sécurité.

La sécession du Biafra, sept ans après l’indépendance du Nigeria, avait débouché sur un conflit féroce de trois ans (1967-70) et la mort d’environ un million de personnes, beaucoup ayant succombé à la maladie et à la famine.

A l’extérieur du tribunal, des partisans de l’IPOB ont chanté « Freedom » (liberté), en brandissant des pancartes et le drapeau du Biafra – rouge, noir et vert avec un soleil levant doré.

Un juge a ordonné en décembre que les témoins de l’accusation puissent comparaître de manière anonyme pour garantir leur sécurité.

Les membres du public ont été exclus de la salle d’audience, les journalistes sans accréditation officielle n’ont pas été autorisés à entrer, tandis que des rideaux cachaient la vue du juge, des accusés et des avocats.

Kanu, qui dirigeait également Radio Biafra, basée à Londres, s’oppose à ce qui s’apparente pour lui à un « procès secret » et veut que l’affaire soit entendue en public.

L’avocat du leader biafrais, Ifeanyi Ejiofor, a déclaré lors de l’audience qu’une requête avait été déposée pour contester la compétence du tribunal dans cette affaire, ainsi que la compétence de l’accusation.

Me Ejiofor a affirmé aux journalistes devant le palais de justice que le dossier était vide et que l’accusation n’avait apporté aucune « preuve » de la culpabilité de son client.

Le tribunal a ajourné le procès au jeudi 12 janvier.

Le gouvernement a refusé de libérer Kanu sous caution, en dépit des décisions de justice d’au moins trois juges, dont un tribunal régional de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :