//
you're reading...
Non classé

COTE d’IVOIRE: Un accord met fin à la mutinerie

Les militaires qui ont paralysé pendant deux jours Bouaké, deuxième ville de la Côte d’Ivoire, et plusieurs autres agglomérations ont mis fin dimanche à leur mutinerie après l’annonce d’un accord sur leurs revendications par le président Alassane Ouattara.

Dans une allocution télévisée samedi soir, M. Ouattara avait annoncé son « accord pour la prise en compte des revendications relatives aux primes et à l’amélioration des conditions de vie des soldats ». « Je demande à tous les soldats de regagner leurs casernes pour permettre l’exécution de ces décisions dans le calme », avait-il ajouté.

A Abidjan, où des tirs avaient été entendus samedi dans une caserne et un carrefour important bloqué par des militaires, le calme était également revenu. mutins-bouake-large

Dimanche, dans le quartier du Plateau – siège de la présidence, du gouvernement et du Parlement – la vie suit son cours normal. A Man (ouest) et Korhogo (nord), où les soldats étaient également sortis de leurs casernes, « la vie a repris.

Mais dimanche, des habitants de Bouaké ne cachaient pas leur colère contre les manifestations des militaires qui ont semé la panique – sans faire de victimes – par des tirs à l’arme lourde et des rafales de kalachnikov.

L’accord avait été scellé samedi à Bouaké à l’issue d’une rencontre entre le ministre de la Défense Alain Richard Donwahi et des soldats réclamant le paiement de primes, des augmentations de solde, une promotion plus rapide entre les grades et des logements.

Des militaires en colère avaient cependant empêché le ministre et sa délégation de quitter la résidence du sous-préfet en tirant des rafales de kalachnikov et à l’arme lourde. M. Donwahi et sa délégation ont été retenus un peu plus de deux heures, avant de pouvoir partir.

Après la libération du ministre, les militaires ont levé les barrages interdisant l’entrée dans Bouaké. « En ce qui concerne les primes, tous les arriérés seront payés. Il y a beaucoup de problèmes à régler, nous en sommes tout à fait conscients, nos hommes aussi. Je peux vous assurer que nous allons tenir nos engagements, mais eux aussi vont tenir leurs engagements », avait affirmé M. Donwahi à son arrivée à Abidjan.

Les revendications des mutins étaient matérielles mais elles marquent le retour d’un problème récurrent dans un pays sorti en 2011 de dix ans de rébellion dont Bouaké, 1,5 million d’habitants, fut la capitale. En novembre 2014 déjà, une vague de protestation de soldats était partie de Bouaké pour des questions de soldes et s’était étendue à Abidjan et d’autres villes.

Les troubles de cette semaine interviennent alors que le président doit annoncer pour ce début janvier la nomination d’un vice-président et d’un Premier ministre. L’élection du président de l’Assemblée nationale doit également avoir lieu prochainement.

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :