//
you're reading...
Non classé

EGYPTE: L’augmentation des droits de douane

Le ministère égyptien des Finances a annoncé dimanche avoir augmenté ses droits de douanes pour 320 produits d’importation afin d’attirer davantage d’investisseurs et de soutenir l’industrie locale.

Cette mesure a été prise « en plus d’une réduction des importations qui ont éprouvé l’économie égyptienne ces dernières années et qui ont augmenté le déficit commercial de plus de 49 milliards de dollars », précise le ministère dans un communiqué. port

L’Egypte respectera les accords de libre échange qu’elle a signés avec les autres pays, assure toutefois le ministère.

Les Egyptiens doivent faire face à une augmentation généralisée des prix cette année, à la suite de près six années d’agitation politique et de difficultés économiques entamées après la révolte de 2011 qui a mené à la destitution du président Hosni Moubarak.

Ce mois-ci, le Fonds monétaire international approuvé un prêt de 12 milliards de dollars sur trois ans pour l’Egypte, dont les réserves en devises étrangères ont fortement baissé ces dernières années, à 19,6 milliards en septembre, soit 50% de moins qu’en 2011.

Parmi les réformes prévues en vue de l’obtention du prêt du FMI, figure la libéralisation du taux de change et la réduction des subventions publiques, qui représentent 7,9% des dépenses du gouvernement et sont allouées notamment à l’essence et à l’électricité.

Ainsi le 3 novembre, l’Egypte a décidé de faire flotter sa monnaie et le taux fixe de 8,8 livres pour un dollar est monté à jusqu’à 18 livres la semaine dernière. Les prix avaient commencé à flamber avant même ces mesures, pour les produits importés comme les médicaments ou autres biens de première nécessité, provoquant des pénuries.

L’augmentation des droits de douanes, déjà en vigueur, devrait rapporter quelque six milliards de livres égyptiennes (335 millions de dollars) supplémentaires par an, selon le ministère. La plupart des produits dont les droits ont été augmentés, l’ont été de 50%, selon le ministère.

Et parmi ces produits, certains ont des droits de douanes s’élevant désormais à 60%. C’est le cas par exemple des produits laitiers, des chaussures de sport et des ventilateurs. Les droits sur le jus de fruit sont passés de 5% à 20%.

Les droits de certains produits ont été augmentés car ils ont des équivalents locaux comme les appareils électroniques, les produits de nettoyage industriels, les savons, les cosmétiques et les tapis.

D’autres produits sont des biens de consommation dont la hausse des droits vise à réduire les dépenses égyptiennes en dollars comme les accessoires de toilette, les chocolats, les biscuits, les fruits frais, selon le ministère.

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :