//
you're reading...
Non classé

CENTRAFRIQUE: Trois civils tués dans une attaque rebelle dans l’est

Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lors d’une attaque rebelle dans la région de Bambari, dans l’est de la Centrafrique, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

La localité de Ngakobo, située à 30 km de Bambari, a été attaquée samedi par d’ex-rebelles Séléka et des peuls armés qui « tiraient à vue, cherchant à investir les maisons d’habitation », a déclaré à l’AFP un officier de la gendarmerie locale sous couvert d’anonymat.

Des hommes se mettent à l'abri pendant que des tirs à l'arme lourde retentissent à Bangui, le 13 décembre 2015.

Des hommes se mettent à l’abri pendant que des tirs à l’arme lourde retentissent à Bangui, le 13 décembre 2015.

« Au moins trois personnes sont mortes et plusieurs autres blessées », d’après un bilan provisoire, a-t-il affirmé, précisant qu’il s’agissait d’une « attaque surprise ».

Des centaines d’habitants ont fui en brousse et en direction des villages voisins, selon la même source. D’après un enseignant, Isaac Gonaba, les trois morts sont « un collègue enseignant et deux employés du complexe sucrier » Sucaf.

« On ne sait pas ce qui s’est passé exactement pour qu’ils investissent le village et se mettent à tirer sur la population », a déploré un autre habitant de Ngakobo joint par l’AFP, Jean-Pierre Azou.

Dimanche matin, les tirs avaient cessé et un calme précaire était revenu dans le village, mais des hommes armés y étaient toujours présents, selon plusieurs témoignages d’habitants.

Ngakobo, où se trouve la Sucaf, la plus grosse usine de Centrafrique, a été le théâtre de nombreuses attaques rebelles durant le conflit sanglant qu’a connu le pays de 2013 à 2015.

Après avoir été envahie, pillée et occupée par des combattants de la Séléka pendant plus d’un an, la sucrerie avait rouvert ses portes mi-2014.

La Centrafrique est toujours « en danger », avec des « régions entières » contrôlées par des groupes armés, a prévenu le président Faustin-Archange Touadéra en tirant le 10 juillet le bilan de ses 100 premiers jours au pouvoir.

Le pays avait basculé dans le chaos en 2013 avec le renversement de l’ex-président François Bozizé par la Séléka, coalition rebelle à dominante musulmane, suscitant des représailles des milices chrétiennes anti-Balaka.

La France, qui avait déployé en décembre 2013 une intervention militaire pour stopper les massacres intercommunautaires, a annoncé la fin de l’opération Sangaris pour octobre.

Quelque 12.000 casques bleus de la force onusienne Minusca restent déployés dans les principales villes du pays avec pour mission de stabiliser définitivement la situation.

AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :