//
you're reading...
Non classé

CAMEROUN: Attentat-suicide-dix morts

Un nouvel attentat-suicide portant la marque des islamistes nigérians de Boko Haram a fait au moins dix morts dans la nuit de mercredi à jeudi au Cameroun, démontrant que le groupe garde la capacité de mener des opérations meurtrières même s’il a été affaibli par une série d’offensives des armées de la région.

« Un kamikaze de Boko Haram s’est fait exploser dans la nuit à Djakana », localité de la région de l’Extrême-Nord, à la frontière du Nigeria, tuant dix personnes, a indiqué à l’AFP une source sécuritaire s’exprimant sous couvert d’anonymat. L’information a été confirmée par une source proche des autorités de la région.

Une femme blessée lors des attentats suicides perpétrés par Boko Haram à Mora, au Cameroun.

Une femme blessée lors des attentats suicides perpétrés par Boko Haram à Mora, au Cameroun.

« Sur le coup, sept personnes sont mortes, dont le kamikaze. Quatre blessés ont ensuite succombé », a précisé la source sécuritaire: « d’autres blessés trouvent à l’hôpital. Nous craignons une évolution du nombre de victimes ».

Selon cette source, la plupart des victimes étaient des membres d’un comité de vigilance chargé de traquer les combattants de Boko Haram, groupe qui a rallié l’organisation de l’Etat islamique (EI), et de prévenir les forces de sécurité en cas d’infiltrations de jihadistes.

« Ils étaient rassemblés dans une salle vidéo lorsqu’un kamikaze s’est infiltré et a actionné sa charge explosive », a rapporté la source.

Ces dernières semaines, aucun attentat-suicide n’avait été enregistré dans cette région, frontalière de la zone d’influence de Boko Haram au Nigeria.

Les islamistes utilisent régulièrement des femmes et filles comme kamikazes, au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger. Ils visent fréquemment des mosquées, des marchés populaires, des gares routières et des postes de contrôle.

Plusieurs attaques ont également visé des camp de personnes déplacées par le conflit qui dure depuis 2009 et qui a fait 20.000 morts et 2,3 millions de réfugiés.

– Offensive en préparation –

Mais le groupe a subi d’importants revers ces derniers mois à la suite d’une série d’offensives des armées de la région et a perdu la quasi-totalité des localités dont il s’était emparé dans le nord-est du Nigeria.

Mais si la menace de Boko Haram est « diminuée », elle n’est pas « éradiquée », a souligné mercredi le général Patrick Brethous, commandant de l’opération militaire française Barkhane de lutte contre les groupes jihadistes au Sahel, dont l’état-major est installé à N’Djamena, au Tchad.

« Cette menace n’est pas éradiquée, mais diminuée et Boko Haram a une capacité de nuisance », a déclaré à la télévision nigérienne le général, à l’issue d’un entretien avec le président nigérien Mahamadou Issoufou.

Lors d’une visite en France, mi-juin, le président Issoufou a souhaité que l’opération Barkhane puisse aussi s’occuper de Boko Haram qui a mené début juin une attaque massive contre la ville nigérienne de Dosso.

Le général Brethous est venu au Niger « faire le point » des activités de Barkhane, notamment au Mali et sur la frontière du Niger et de la Libye.

« Boko Haram n’est plus capable de frapper N’Djamena » et « ne va plus dans les grandes villes », a-t-il expliqué.

Toutefois « Boko Haram est encore présent dans l’Etat de Borno », dans le nord-est du Nigeria, notamment dans « l’un de ses deux refuges » situé « dans la région du lac Tchad », a-t-il mis en garde.

« Des opérations » menées respectivement « par les Nigérians » dans le sud-est de l’Etat du Borno et la Force multinationale mixte autour du lac Tchad « sont en cours », a-t-il précisé.

Une autre « contre-offensive » est en préparation dans la zone, a-t-il indiqué. « Il faut poursuivre les opérations de manière coordonnée au sein de la force multinationale mixte et avec l’appui aussi de certains pays occidentaux comme les Etats-Unis, la France ou le Royaume uni », selon le général.

AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :