//
you're reading...
Non classé

PALESTINE-ISRAEL: Ban dénonce le blocus israélien de Gaza

Le patron de l’ONU Ban Ki-moon a qualifié mardi le blocus israélien de Gaza de « punition collective alimentant l’escalade » des violences, exhortant le Premier ministre israélien à prendre des « mesures courageuses » pour la paix avec les Palestiniens. d72ffeb74d735c73194930ae122283dbc8409e81_0

La visite de M. Ban à Gaza intervient au lendemain de l’annonce par Israël du maintien du blocus de cette enclave palestinienne malgré un accord de normalisation avec la Turquie qui réclamait sa levée.

Lundi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait affirmé n’être « pas prêt à renégocier » le blocus terrestre, maritime et aérien imposé depuis 10 ans par Israël à la bande de Gaza, un « intérêt sécuritaire de haute importance » pour Israël.

M. Ban a estimé que ce blocus « étouffe les habitants, détruit l’économie et entrave la reconstruction » de la petite langue de terre côtière ravagée par trois offensives israéliennes depuis 2008.

« C’est une punition collective dont les responsables devraient rendre des comptes », a-t-il poursuivi lors de sa quatrième et dernière visite à Gaza en tant que secrétaire général de l’ONU.

« Aujourd’hui, 70% des Gazaouis ont besoin d’une aide humanitaire. La moitié des jeunes Gazaouis n’ont pas ou peu de perspectives d’emploi ou d’horizon pour leurs espérances », a-t-il ajouté.

Selon la Banque mondiale et l’ONU, le blocus maritime, terrestre et aérien a virtuellement tué toute exportation de Gaza, mené l’économie de la petite enclave coincée entre Egypte, Israël et Méditerranée au bord du gouffre. Il prive également de mouvement la grande majorité des 1,9 million d’habitants.

Mais pour Israël, ce blocus est nécessaire pour empêcher l’entrée de matériaux permettant aux groupes armés de produire leurs arsenaux artisanaux.

« Cette situation ne peut pas perdurer, elle alimente la colère et le désespoir, elle augmente le danger d’une escalade des hostilités », a affirmé M. Ban, avant de repartir vers Jérusalem où il a rencontré M. Netanyahu.

« Je vous encourage à prendre les courageuses mesures nécessaires pour empêcher un état de fait qui serait celui d’un seul Etat ou du conflit perpétuel », lui a-t-il lancé alors que le processus de paix est dans l’impasse depuis des années.

L’ONU défend la solution de deux Etats, israélien et palestinien, coexistant en paix et considère l’occupation des territoires palestiniens par Israël comme contraire au droit international.

Le patron de l’ONU a par ailleurs condamné les récentes attaques commises par des Palestiniens qu’il a qualifiées de « terrorisme ».

« Les attaques au couteau, à la voiture bélier et avec des armes à feu n’ont qu’un nom: terrorisme », a-t-il déclaré.

M. Netanyahu a de son côté dénoncé « la partialité », selon lui, de l’ONU à l’égard de son pays et a plaidé pour que soit rendu à Israël ses quatre ressortissants qui seraient retenus à Gaza. Ban Ki-moon a rencontré la famille de trois d’entre eux.

Le sort de deux soldats qu’Israël a déclaré morts et de deux civils qui seraient retenus par le Hamas à Gaza a également été évoqué par la Turquie et Israël et le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé son aide dans ces négociations, avait indiqué lundi un responsable israélien sous le couvert de l’anonymat.

Ankara, dont la brouille avec Israël est née d’un assaut israélien meurtrier sur un navire turc tentant de briser le blocus de Gaza, avait un temps affirmé conditionner la normalisation de ses relations avec Israël à la levée du blocus de Gaza.

L’accord entre Israël et la Turquie comprendrait finalement la construction avec des fonds turcs d’une centrale électrique, d’une usine de dessalement et d’un hôpital à Gaza.

M. Ban s’entretiendra en soirée avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :