//
you're reading...
Non classé

RDC: -Lubumbashi-: Les partisans de Moïse Katumbi face á la police

La police congolaise a dispersé mercredi matin plusieurs milliers de partisans de l’opposant congolais Moïse Katumbi rassemblés autour et à l’intérieur du palais de justice de Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo.

la foule de partisans de Katumbi, dispersée par la police congolaise á Lubumbashi, mercredi 11/5/2016

la foule de partisans de Katumbi, dispersée par la police congolaise á Lubumbashi, mercredi 11/5/2016

Candidat déclaré à la prochaine présidentielle, M. Katumbi devait être entendu par un magistrat du parquet dans le cadre d’une enquête pour « recrutement de mercenaires ». Peu avant 11h00 (09h00 GMT), la foule a forcé les barrages de police pour occuper le bâtiment où devait avoir lieu l’audition.

A l’intérieur du palais, la police a utilisé des matraques électriques pour disperser la foule. Puis, elle a lancé des grenades lacrymogènes sur la foule qui s’est regroupée à bonne distance, en scandant des slogans de soutien à M. Katumbi.

Le calme revenu, M. Katumbi, tout de blanc vêtu avec une écharpe aux couleurs du drapeau de la RDC, est entré dans la salle d’audience peu après 11H20 (09H20 GMT). Son audition, à huis clos, a commencé un quart d’heure plus tard.

Les magistrats chargés de l’entendre se concertaient encore pendant que la police chargeait les partisans venus bien plus nombreux que lundi, pour la première audition de M. Katumbi.

Toutes les autres audiences prévues au palais de justice ce mercredi ont été reportées.

Richissime homme d’affaires, M. Katumbi, propriétaire du célèbre club de football TP Mazembe, a qualifié de « mensonge grotesque » les allégations selon lesquelles il aurait recruté des mercenaires.

Selon lui, l’Américain détenu par les autorités était chargé d' »organiser » sa sécurité pour pallier au retrait de la protection policière dont il bénéficiait quand il était gouverneur de la province du Katanga.

 

En démissionnant de ses fonctions de gouverneur du Katanga (région grande comme l’Espagne qui a depuis lors été éclatée en quatre nouvelles provinces), M. Katumbi avait annoncé également qu’il quittait le parti du président Kabila en accusant celui-ci de chercher à s’accrocher au pouvoir.

Le climat politique est très tendu depuis des mois en RDC en raison de l’incertitude liée au très probable report de l’élection présidentielle censée avoir lieu avant la fin de l’année.

Aux termes de la Constitution, M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, et dont le mandat se termine en décembre, n’a pas le droit de se représenter.

L’opposition accuse le chef de l’État, qui entretient le flou autour de ses intentions et de son avenir politique, de chercher à tout faire pour se maintenir à la tête du pays au-delà du terme de son mandat, quitte à retarder la tenue de la présidentielle.

Charismatique et populaire bien au-delà du seul Katanga, M. Katumbi est considéré comme un candidat sérieux à la prochaine présidentielle.

Sa candidature est soutenue par le « G7 », groupe de sept partis passés eux aussi à l’opposition en septembre, et par une autre plate-forme politique comptant quelques députés à l’Assemblée nationale.

Pour Olivier Kamitatu, porte-parole du G7, M. Katumbi est « devenu un homme à abattre ». Selon le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, M. Katumbi a demandé samedi « la protection » de la Belgique, ancienne puissance coloniale au Congo, en se disant « inquiet pour sa situation personnelle ».

Par Guylain Gustave Moke

Analyste Politique/ Journaliste d’Investigation

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :