//
you're reading...
Non classé

NIGER:-Présidentielle- L’opposition « réitére son boycott du scrutin »

L’opposition nigérienne, dont le candidat à la présidentielle, Hama Amadou, est malade et a été évacué à Paris, a prévenu jeudi qu’elle « ne reconnaîtrait pas les résultats » et « les institutions issues des élections présidentielles et législatives » prévues dimanche.

Des leaders de l'opposition nigérienne

Des leaders de l’opposition nigérienne

« La Copa (coalition de l’opposition) demande une transition politique afin de permettre d’organiser de nouvelles élections démocratiques, libres, légitimes et transparentes et honnêtes »,, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Elle a « réitéré son boycott du scrutin » du 20 mars qui opposera son candidat Hama Amadou au président sortant Mahamadou Issoufou, « (invitant) ses militants, sympathisants ainsi que tous les citoyens épris de paix de justice » à ne « pas prendre part au scrutin ».

La Copa dénonce en particulier « l’instrumentalisation et l’inféodation de la Céni (la Commission électorale en charge des élections) et de la Cour constitutionnelle (qui proclame les résultats) par le pouvoir exécutif ».

Elle demande également à « la communauté nationale et internationale » de « sortir de (son) mutisme » de « demeurer vigilants » afin « de faciliter l’instauration d’un climat de dialogue politique sincère et apaisé entre toutes les parties » nigériennes.

L’opposant Hama Amadou, malade et évacué en France, a été « admis » dans un hôpital près de Paris, et « se porte mieux », a indiqué jeudi un de ses proches.

Le 2 mars, l’opposition avait réclamé la libération de l’opposant afin qu’il puisse mener sa campagne et affronter en « toute régularité » le président sortant Mahamadou Issoufou au second tour de la présidentielle, le 20 mars.

La cour d’appel de Niamey, qui a examiné lundi une demande de liberté provisoire pour M. Amadou, rendra une décision le 28 mars. Il est poursuivi pour une affaire de trafic d’enfants qui empoisonne le climat politique nigérien depuis deux ans.

Au premier tour de la présidentielle, le 21 février, M. Amadou qui a battu campagne depuis sa cellule, a obtenu 17,79% des suffrages contre 48,41% au président sortant Issoufou.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :