//
you're reading...
Non classé

Soudan du Sud: Salva Kiir nomme son rival Riek Machar vice-président

Le président du Soudan du Sud, c, a nommé au poste de vice-président son ennemi juré Riek Machar, chef de la rébellion, pour se conformer à l’accord de paix signé en août 2015 et destiné à mettre fin à plus de deux années de guerre civile. 2f78e75484de61e5bd10fdb6d70ada9253c94bed_1

« Moi, Salva Kiir Mayardit, président de la République du Soudan du Sud, édicte par la présente ce décret présidentiel qui ordonne la nomination de Riek Machar Teny comme premier vice-président de la République du Soudan du Sud », a annoncé le président dans un décret publié jeudi soir.

M. Machar avait déjà été le vice-président de M. Kiir entre 2005 et 2011, quand le Soudan du Sud n’était encore qu’une région semi-autonome au sein du Soudan, puis entre juillet 2011 – après l’indépendance – et juillet 2013, quand il avait été démis de ses fonctions.

« C’est une bonne nouvelle, parce que c’est un pas en avant dans l’application de l’accord de paix », a déclaré M. Machar, qui s’exprimait depuis l’Ethiopie.

M. Machar n’a toujours pas mis les pieds à Juba, la capitale du Soudan du Sud, depuis la signature de l’accord de paix, le 26 août 2015. Cet accord n’a pas empêché les combats de se poursuivre et les deux camps s’accusent mutuellement de ne pas le respecter.

Devenu indépendant en juillet 2011, sur les ruines de décennies de conflit avec Khartoum, le Soudan du Sud a replongé dans la guerre le 15 décembre 2013, quand des combats ont éclaté au sein de l’armée nationale, minée par des dissensions politico-ethniques alimentées par la rivalité à la tête du régime entre M. Kiir et M. Machar.

Le conflit a débuté dans la capitale Juba, lorsque M. Kiir, un Dinka, a accusé son ancien vice-président, de l’ethnie Nuer, de fomenter un coup d’État.

Plus de 2,2 millions de personnes ont été chassées de chez elles et des dizaines de milliers tuées par la guerre et les atrocités à grande échelle qui l’accompagnent – massacres ethniques, viols, torture, meurtres et recrutement d’enfants, déplacements forcés de populations – dont sont responsables les deux camps.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :