//
you're reading...
Non classé

CAMBODGE: John Kerry rencontre Hun Sen

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, s’est entretenu mardi avec l’inamovible Premier ministre cambodgien, Hun Sen, Washington se félicitant de liens économiques dynamiques avec Phnom Penh tout en dénonçant ses atteintes aux droits de l’Homme et aux principes démocratiques.

Arrivé lundi soir du Laos, M. Kerry a d’abord rencontré mardi matin son homologue Hor Nam Hong après une visite au musée national du Cambodge qui abrite les plus belles collections d’art khmer de la planète. 98e6e2139be378d4241dd9eae5e51821fef63bd1_0

Il a salué les « progrès remarquables » réalisés par le Cambodge depuis la fin des années 1970 après le régime génocidaire des Khmers rouges, notamment en termes économiques et de développement, Phnom Penh ayant selon Washington l’une des économies à la croissance la plus rapide d’Asie.

John Kerry a évoqué la possibilité d’un « traité bilatéral d’investissement » entre les deux pays, à l’occasion du sommet des 15 et 16 février en Californie qu’organise le président américain Barack Obama avec les dirigeants des dix Etats membres de l’Association des nations d’Asie du sud-est (Asean).

Le chef de la diplomatie américaine a ensuite vu le Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 1985, et qui, à 63 ans, entend renforcer son emprise sur les institutions du royaume.

Ce dernier réprime tout mouvement de rue et a encore durci sa position face aux dissidents ces derniers mois.

Un jeune homme a ainsi été arrêté récemment pour avoir prédit la mort de Hun Sen. En août, un autre pour appel sur Facebook à une « révolution de couleur ». Un sénateur d’opposition a également été arrêté pour avoir posté sur Facebook une carte controversée de la frontière.

– Khmers rouges –

Les deux dirigeants, qui se connaissent depuis des années, ont évoqué leur coopération « très importante » pour mettre sur pied le tribunal qui juge d’anciens caciques du régime des Khmers rouges encore en vie. M. Kerry a estimé qu’on pouvait être « fier » de ce tribunal créé après des années d’efforts internationaux.

L’idéologue du régime, Nuon Chea, 89 ans, et le chef de l’Etat du « Kampuchéa démocratique », Khieu Samphan, 84 ans, comparaissent depuis 2011 pour leurs responsabilités dans les atrocités commises entre 1975 et 1979 au nom d’une utopie marxiste délirante qui prétendait défaire la société de la contrainte de l’argent et bannir la religion.

Alors que les deux accusés ont déjà été condamnés à la prison à vie dans le premier procès, le deuxième, débuté en 2014, se penche sur les accusations de génocide des Vietnamiens et de la minorité musulmane cham. Il ne concerne pas les massacres de masse de l’ensemble de la population cambodgienne qui ne sont pas considérés par les Nations unies comme un génocide.

A Phnom Penh, John Kerry a aussi rencontré dans un palace de la ville le chef intérimaire de l’opposition, Kem Sokha, car le dirigeant historique de son parti, Sam Rainsy, a dû récemment, et une nouvelle fois, s’exiler pour échapper à la prison.

« Les relations entre le parti au pouvoir et celui de l’opposition sont tendues », a constaté un haut responsable du département d’Etat, indiquant que son ministre rencontrerait également des représentants de la société civile.

Ces derniers ont exhorté les Etats-Unis à accentuer la pression sur Hun Sen, qu’ils accusent de pratiques autoritaires contre opposants, dissidents ou syndicalistes.

M. Kerry doit également discuter avec ses hôtes cambodgiens du sommet de l’Asean en septembre prochain au Laos, Washington cherchant l’unité du groupe régional pour faire contre-poids à la Chine dans la région. Phnom Penh comme Vientiane sont considérés comme les Etats membres d’Asie du sud-est les plus proches de Pékin.

Par Guylain Gustave Moke

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :