//
you're reading...
Non classé

SOUDAN: 3 Oppossants interdits de voyager á Paris

Les services de sécurité soudanais ont interdit à trois figures de l’opposition de voyager à Paris pour rencontrer d’autres opposants au gouvernement, a indiqué lundi l’un d’entre eux, malgré les efforts de Khartoum qui tente de persuader les partis de se joindre au dialogue national.

Le chef du parti communiste, Mohamed Mokhtar al-Khatib -

Le chef du parti communiste, Mohamed Mokhtar al-Khatib –

Le chef du parti communiste, Mohamed Mokhtar al-Khatib, a affirmé avoir été convoqué dimanche, après avoir passé le contrôle des passeports à l’aéroport de Khartoum, dans un bureau où les services de renseignement et de sécurité lui ont confisqué son passeport et « interdit de voyager ».

Le dirigeant du Parti unioniste national unifié, Jala al-Azhari, et un membre du parti communiste, Tariq Abdel Majid se sont également vu interdire de voyager dimanche, a ajouté M. Khatib lors d’une conférence de presse.

Les trois hommes devaient participer à une réunion de l’alliance de l’opposition « Appel du Soudan », qui inclut des membres de la société civile, des rebelles et des partis politiques opposés au régime du président Omar el-Béchir.

A la suite de ces interdictions, les Forces du consensus national, un autre mouvement de l’opposition, a fait savoir qu’il n’enverrait pas de membres à la réunion de Paris.

Ces interdictions interviennent alors que M. Béchir – recherché depuis 2009 par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et génocide – a appelé les partis d’opposition et les rebelles à le rejoindre pour des pourparlers visant à résoudre les multiples problèmes auxquels le pays est confronté, aussi bien au niveau économique que politique.

Les négociations ont débuté le 10 octobre mais les groupes d’opposition et rebelles ont boycotté l’événement, appelant plutôt à une rencontre hors du Soudan pour fixer les termes des négociations.

Plusieurs organisations des droits de l’Homme ont déjà accusé les services de sécurité soudanais de harceler et d’arrêter les opposants politiques et les activistes.

En septembre, quatre membres de l’opposition ont été arrêtés au Soudan pour avoir critiqué le gouvernement lors d’un discours public.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :