//
you're reading...
Non classé

ETATS-UNIS:  »Obamacare »: Premiers chiffres médiocres

La réforme de l’ assurance-maladie, pièce maîtresse du bilan social du président américain Barack Obama, a subi un revers mercredi, des chiffres officiels montrant que son objectif d’inscriptions sur six mois n’avait été jusqu’ici rempli qu’à 1,5%.512fe97eed77e7b34297b1f80faa6bb12bc61e24[1]

Le ministère américain de la Santé a révélé que 106.185 personnes avaient réussi à souscrire une assurance en octobre, premier mois de l’application du volet central de cette remise à plat du système de santé.

Ce chiffre comprend les personnes n’ayant pas encore payé leurs premières primes, et ne représente que 1,5% de l’objectif de la période courant jusqu’à fin mars 2014, soit quelque sept millions de personnes.

Ce taux faible s’explique en particulier par les difficultés techniques rencontrées par le site internet fédéral healthcare.gov depuis son lancement le 1er octobre, et qui ont contraint le gouvernement à lancer en catastrophe une opération de remise à niveau.

Des informations de presse avaient fait état d’un objectif officieux de 500.000 inscrits pour le premier mois.

L’administration avait déjà préparé le terrain à ces statistiques médiocres: le porte-parole du président Obama, Jay Carney, avait évoqué des chiffres « encore plus faibles qu’attendu à cause des difficultés importantes rencontrées par le site internet ».

Signe de ces graves problèmes qui ont mis l’administration sur la défensive, seul le quart des inscrits totaux, soit 26.794 personnes, est passé par healthcare.gov, le reste des inscrits étant passé par les sites mis en place au niveau des Etats.

Mais la secrétaire à la Santé Kathleen Sebelius a insisté sur l’intérêt « fort » des Américains pour la réforme, surnommée « Obamacare« : 26,8 millions de visites ont été enregistrées depuis le 1er octobre sur les différents sites, fédéraux et des Etats selon elle.

« Catastrophe ambulante »

« Nous pouvons nous attendre raisonnablement à ce que ces chiffres grossissent de façon importante dans les cinq mois à venir », a assuré Mme Sebelius à propos des inscriptions.

Le site healthcare.gov « s’améliore, et il s’améliore tous les jours », a promis la ministre, alors que les adversaires républicains du président se sont déchaînés contre les dysfonctionnements de ce portail.

Le président de la Chambre des représentants, John Boehner, a estimé mercredi que ces chiffres constituaient « le symbole de l’échec de la réforme santé du président. C’est une catastrophe ambulante qu’il faut jeter à la poubelle ».

Les républicains rejettent en bloc « Obamacare », loi assimilée par eux à une interférence de l’Etat fédéral sur les décisions de santé des Américains.

La réforme, visant à mettre à terme quelque 30 millions d’Américains à l’abri d’un accident de santé et promesse électorale vedette de M. Obama en 2008, avait été adoptée de justesse en 2010, à l’époque où les démocrates étaient encore majoritaires à la Chambre. Elle a été confirmée en 2012 par la Cour suprême.

M. Boehner en a profité pour attaquer M. Obama sur un autre aspect de l’application de cette réforme, le fait que des Américains perdent leur assurance-maladie malgré les promesses répétées du président.

Effet secondaire du dispositif, des compagnies d’assurance privées, qui dominent le marché de la santé, ont en effet résilié unilatéralement des forfaits devenus illégaux, forçant certains Américains à changer de couverture, avec parfois des augmentations des primes à la clé.

Les chiffres publiés mercredi « soulignent la nécessité urgente pour le président Obama de permettre aux gens de garder les assurances qu’ils ont actuellement, et apprécient », a ajouté le chef républicain, pour qui « le président a dit qu’il était désolé mais n’a pris aucune mesure corrective ».

Jeudi dernier, M. Obama s’était dit « désolé » que certains de ses compatriotes perdent leur couverture, et promis de faire « tout (son) possible » pour les aider.

Alors que les républicains veulent voter une loi autorisant les Américains à conserver leur couverture actuelle, M. Carney a laissé entendre mercredi qu’une annonce de l’exécutif aurait lieu « rapidement » à cet effet.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :