//
you're reading...
Non classé

RD-CONGO: Kabila promulgue la loi créant une Cour constitutionnelle

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a accédé mardi à une demande de longue date de l’opposition en promulguant la loi créant une Cour constitutionnelle, appelée à être garante de la régularité des prochaines élections nationales.c270f0a88d1758151a3f859677728d258341e9fe_1[1]

« Le président de la République vient de promulguer la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle », a indiqué dans la soirée la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), donnant lecture à l’antenne d’une partie de ce texte de 120 articles.

L’établissement d’une Cour constitutionnelle était prévu par la Constitution de 2006, adoptée par référendum. C’était aussi l’une des recommandations adressées au chef de l’État à l’issue des concertations nationales ayant réuni la majorité et une partie de l’opposition et de la société civile en septembre.

En matière électorale, ce sera désormais la Cour constitutionnelle qui jugera de « la régularité du processus des élections présidentielle et législatives au niveau national, et du référendum », indique le texte de loi.

Faute de Cour constitutionnelle, les élections présidentielle et législatives contestées de novembre 2011, avaient été validées par la Cour suprême, que l’opposition avait décriée comme étant acquise à la cause de M. Kabila. Celui-ci avait alors été reconduit à la tête de l’État pour un nouveau mandat de cinq ans.

La loi stipule que la Cour « juge de la constitutionnalité des lois, des actes ayant force de loi et aussi des règlements intérieurs des chambres parlementaires du Congrès ».

La Cour est également mandatée pour s’exprimer sur « les recours en interprétation de la Constitution » et pour trancher « les conflits de compétence entre les pouvoirs législatif et exécutif, l’Etat et les provinces, ainsi qu’entre juridictions ».

La Cour, qui doit « renforcer l’indépendance du pouvoir judiciaire face aux pouvoirs législatif et exécutif » , doit être opérationnelle dans les six mois suivant la promulgation de la loi.

Conformément à la Constitution, elle comptera « neuf membres nommés par le président de la République dont trois sur sa propre initiative, trois désignés par le Parlement réuni en Congrès et trois désignés par le Conseil supérieur de la magistrature ».

Le mandat des membres de la Cour est de neuf ans, non renouvelable, et la Cour et renouvelée par tiers tous les trois ans.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :