//
you're reading...
Non classé

KENYA-CPI: La poursuite du procès de Ruto en son absence

Le vice-président kenyan William Ruto a annoncé mardi vouloir la poursuite de son procès devant la Cour pénale internationale (CPI) mais en son absence, afin de pouvoir diriger son pays et « combattre le terrorisme ». 38331e06826222ec7dffa4c2b111b6d3a3139689_2[1]

M. Ruto a fait ces déclarations alors que l’Union africaine (UA) a demandé samedi l’ajournement des procédures engagées pour crimes contre l’humanité contre les deux têtes de l’exécutif kényan par la CPI, qualifiée d' »impérialiste » et raciste par le président du Kenya Uhuru Kenyatta.

« Le Kenya a déjà demandé au Conseil de Sécurité de l’ONU l’ajournement du procès », a déclaré M. Ruto lors d’une conférence de presse à La Haye, où siège la CPI. « Mais de préférence, nous aimerions demander à la Cour de nous dispenser d’une présence continue » au procès, a dit le dirigeant kényan, poursuivi, comme M. Kenyatta, pour ses responsabilités dans les violences politico-ethniques survenues après la précédente présidentielle de fin 2007.

Les juges avaient autorisé en juillet William Ruto à être absent de la majorité des audiences de son procès pour lui permettre de gouverner son pays aux côtés du président Kenyatta. Mais cette autorisation a été suspendue, le procureur ayant fait fait appel. L’issue de cet appel n’est pas encore connue.

« Nous croyons qu’il y a des raisons légitimes pour un ajournement de cette affaire:  donner la meilleure chance possible au Kenya de faire face aux sérieux défis qui existent dans notre région, dans le monde et dans notre pays, sur un sujet qui inquiète le monde entier,  le terrorisme », a ajouté M. Ruto, plus de trois semaines après l’attaque contre le centre commercial Westgate à Nairobi qui a fait 67 morts et 39 disparus.

M. Ruto a estimé que le président du Kenya et lui-même devaient être « en mesure de faire face à ce défi » et qu’il fallait « maintenir l’équilibre entre l’intérêt de la justice et (leurs) responsabilités dans le gouvernement du pays ».

Il a évoqué « des menaces de terrorisme : les activités d’Al-Qaïda et des shebab, particulièrement dans le contexte de la participation des troupes kényanes en Somalie ».

En revendiquant l’attaque du 21 septembre, contre le Westgate, le mouvement islamiste armé somalien shebab avait dit avoir agi en représailles à l’intervention des soldats kenyans en Somalie, dans le cadre d’une mission de l’UA lancée fin 2011.

MM. Kenyatta et Ruto, élus en mars, sont les premiers dirigeants en exercice jugés par la CPI.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :