//
you're reading...
Non classé

GUINEE: le parti au pouvoir en tête, selon des résultats partiels

Le parti au pouvoir en Guinée, le RPG, est en tête des élections législatives du 28 septembre, dont l’opposition a exigé l’annulation pour fraude, selon des résultats partiels provisoires portant sur 31 circonscriptions sur 38 rendus publics dimanche soir. 38b7a802afef50451d819a9469233bf7b7fffeeb_1[1]

Selon les chiffres communiqués par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le Rassemblement du Peuple de Guinée, avec 16 élus, est en tête des résultats du scrutin uninominal visant à élire 38 députés, 76 autres sièges devant être attribués à la proportionnelle au plus fort reste.

Huit jours après le scrutin, la Céni, comme les experts internationaux qui appuient le processus électoral en Guinée, se refusent toujours à toute projection sur le résultat final des législatives, les premières depuis plus de dix ans.

Néanmoins, le parti au pouvoir avait revendiqué dès vendredi sa victoire, assurant avoir la « majorité » assurée dans le futur parlement.

Sur les 31 sièges d’ores-et-déjà attribués, le principal parti d’opposition, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), en gagne 12, l’Union des Forces républicaines (UFR) 2 et l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG) 1, peut-on lire sur le site internet de la Céni.

Ces trois partis rassemblés au sein d’une « opposition républicaine » ont d’ores et déjà réclamé l’annulation du scrutin en invoquant des fraudes massives. En cas de rejet de leur demande, ils ont menacé d’appeler à des manifestations, faisant craindre une explosion de violence dans le pays alors qu’une cinquantaine de personnes ont déjà été tuées depuis le début de l’année dans des troubles liés au processus électoral.

La lenteur de la publication des résultats des élections a encore accru la tension entre les parties, d’autant que les circonscriptions, dont les résultats n’ont toujours pas été révélés, pourraient s’avérer cruciales pour l’équilibre politique de la future Assemblée, à l’image de Matoto, quartier populaire de Conakry qui représente à lui seul 7% de l’électorat du pays.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :