//
you're reading...
Non classé

MALI: Opérations de sécurisation de l’armée

L’armée malienne poursuivait mercredi une opération de sécurisation lancée cette semaine dans plusieurs régions, notamment dans le Nord, marquée par « des patrouilles d’envergure » qui ont conduit à plusieurs interpellations, a affirmé  son porte-parole.ac00781605bb3cf42b07dbdc269af9e00c454a29_0[1]

Ce porte-parole, le lieutenant-colonel Souleymane Maïga, a toutefois démenti tout accrochage avec la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), rapporté par certains médias étrangers.

« Nos troupes mènent depuis lundi des patrouilles militaires d’envergure sur le terrain dans le cadre de la sécurisation des biens et des populations », ces opérations « se poursuivent et se poursuivront jusqu’à nouvel ordre à certains endroits », a déclaré le lieutenant-colonel Maïga, chef de la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée (Dirpa).

Il n’a pas identifié les localités concernées, indiquant simplement que « ces patrouilles concernent notamment le nord du Mali », vaste zone ayant été occupée pendant plusieurs mois en 2012 par plusieurs groupes armés, incluant des jihadistes qui ont été chassés à compter de janvier 2013 par une intervention militaire franco-africaine toujours en cours.

Dans ces zones, « des hommes armés troublent le sommeil des populations », et lors des opérations de sécurisation, « des explosifs ont été découverts et des personnes interpellées », a-t-il ajouté, sans plus de détails.

Interrogé sur un éventuel accrochage avec le MNLA dont ont fait état certains médias, le lieutenant-colonel a répondu: « Nous n’avons eu aucun accrochage avec le MNLA ».

Jointe depuis Bamako, une source militaire malienne basée à Gao (nord-est), où l’armée a son quartier général pour ces opérations, a indiqué qu’une vingtaine de personnes interpellées lors des patrouilles étaient détenues mercredi dans cette ville, la plus grande du Nord. « Des armes ont été également saisies chez des civils qui n’avaient pas le droit d’en porter », a affirmé cette source, sans plus de détails.

Allié à divers groupes armés dont des jihadistes, le MNLA a lancé en janvier 2012 des attaques contre l’armée dans le nord du Mali, offensive suivie d’un coup d’Etat militaire qui a précipité la chute de ces vastes zones aux mains des groupes armés.

Les jihadistes ont fini par évincer du terrain leurs ex-alliés touareg et ont occupé le Nord, avant d’en être chassés par l’intervention militaire franco-africaine.

La rébellion touareg et l’occupation jihadiste ont exacerbé les tensions entre les différentes communautés, Touareg et Arabes étant souvent assimilés par certains à des rebelles et jihadistes.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :