//
you're reading...
Non classé

KENYA-CPI: Le procès du vice-président William Ruto s’ouvre

Le procès pour crimes contre l’humanité du kényan William Ruto s’est ouvert mardi matin à La Haye devant la Cour pénale internationale, institution récemment désavouée par les députés kényans et qui connaîtra son premier procès contre un haut dirigeant en fonction.

« Bienvenue à tous », a déclaré le juge Chile Eboe-Osuji à l’ouverture de l’audience, vers 09H30 (07H30 GMT), avant d’inviter les parties à se présenter.441dbda8a63eaeca53f33cae38605981025fd7fb_0[1]

Vêtu d’un costume gris légèrement foncé, d’une chemise claire et d’une cravate rouge aux rayures blanches, M. Ruto, était assis à la droite des juges, derrière son avocat Karim Khan.

William Ruto, 46 ans, est accusé d’avoir fomenté certaines des violences politico-ethniques qui ont meurtri le Kenya après la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin décembre 2007, faisant un millier de morts et plus de 600.000 déplacés.

Lui et son co-accusé, l’animateur de radio Joshua Arap Sang, également présent à l’audience, doivent répondre de trois crimes contre l’humanité : meurtres, persécutions et déportations. Ils plaident non coupables.

Le procès du président kényan Uhuru Kenyatta, le premier de la CPI contre un chef d’État en fonction, doit débuter le 12 novembre.

L’audience de mardi intervient quelques jours à peine après l’adoption par les députés kényans d’un texte proposant de quitter le Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour, accusée d’être une institution « néo-colonialiste ».

Les huit enquêtes que mène actuellement la Cour visent toutes des pays africains, ce qui vaut à la CPI des critiques virulentes, notamment de l’Union africaine.

Ce vote, largement symbolique, n’aura aucune influence sur les procédures en cours, mais il est une première depuis l’entrée en fonction de la CPI en 2003, et certains craignent que cet épisode ne marque le début d’un exode des États africains parties au Statut de Rome.

« L’ouverture du premier procès, et j’espère du deuxième en novembre, ne devrait pas être vue comme une nuisance au Kenya », a soutenu lundi le greffier de la CPI Herman von Hebel lors d’une conférence de presse : « ce procès va permettre d’établir la vérité ».

La procureure de la CPI Fatou Bensouda poursuit des membres des deux clans qui se sont affrontés lors des heurts politico-ethniques de 2007-2008 : le Parti pour l’unité nationale (PNU) de Mwai Kibaki et le Mouvement démocratique orange (ODM).

Du côté de l’ODM, William Ruto est accusé d’avoir pris la tête d’une organisation criminelle en vue d’évincer les partisans du PNU de la vallée du Rift. Joshua Arap Sang est accusé d’avoir contribué à ces crimes en « attisant les violences par la diffusion de messages de haine ».

Du côté du PNU, Uhuru Kenyatta est soupçonné d’avoir, en réaction, conçu et mis en œuvre un « plan commun » d’attaques généralisées et systématiques contre des partisans de l’ODM.

L’affaire a été marquée par de nombreuses accusations faisant état d’intimidations de témoins, notamment de la part du gouvernement kényan. La défense de M. Ruto a rejeté les accusations selon lesquelles elle tente d’influencer des témoins.

Le chef de l’État et son vice-président, rivaux d’alors devenus alliés politiques, se sont engagés à coopérer avec la CPI mais M. Kenyatta avait averti dimanche qu’il était impossible que les deux têtes de l’exécutif soient ensemble hors du Kenya.

Les juges de M. Ruto ont indiqué lundi qu’ils siègeraient par périodes de quatre semaines au minimum consacrées à chaque fois à un seul des deux procès.

L’ONG Amnesty International a soutenu que l’ouverture du procès est « une opportunité importante en vue de mettre fin à l’impunité pour les crimes graves commis en 2007/2008 ». Certains craignent néanmoins que les procès ne rouvrent des blessures et ne fassent ressurgir les ressentiments.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :