//
you're reading...
Non classé

IRAN: La diplomatie désormais chargée du dossier nucléaire

Le président iranien a chargé jeudi le ministère des Affaires étrangères des négociations avec les « parties étrangères » sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, un nouveau signe de la volonté du gouvernement de privilégier la diplomatie pour résoudre la crise.b4b9597f24bd714c64bab1f3eb521d481834d834[1]

Les discussions menées en parallèle avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne), dans l’impasse depuis plusieurs années, étaient jusqu’à présent menées par des personnalités considérées comme appartenant à la frange dure du régime et hostiles à toute concession.

Israël et les Occidentaux accusent Téhéran, qui dément, de chercher à se doter de l’arme atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil.

Les sanctions occidentales contre l’Iran depuis début 2012 ont provoqué une baisse de 50% des exportations et des revenus pétroliers, la chute de la valeur de la monnaie nationale et une inflation d’environ 40%.

En transférant le dossier au ministère des Affaires étrangères, dirigé par un diplomate chevronné, Mohammad Javad Zarif, le président Rohani change le cadre des négociations, apanage du secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) depuis 2003. Et avec ce transfert, l’ayatollah Khamenei, qui garde la haute main sur le dossier nucléaire, pourrait avoir décidé de donner une certaine marge de manœuvre au président Rohani.

Cette annonce a d’ailleurs été plutôt bien accueillie par les Etats-Unis, qui ont répété leur message conciliant lors de l’investiture du président Rohani début août.

« Nous réitérons notre espoir de voir le gouvernement iranien s’impliquer de manière substantielle avec la communauté internationale pour parvenir à une solution diplomatique sur le programme nucléaire de l’Iran et pour qu’il coopère pleinement avec l’AIEA », a dit le département d’Etat. Les Etats-Unis seront « un partenaire de bonne volonté » dans le nucléaire iranien si Téhéran « choisit (…) sérieusement de respecter ses obligations internationales », a encore assuré la diplomatie américaine.

Des sources diplomatiques à Téhéran ont également qualifié l’annonce iranienne d' »encourageante ».

« L’idée est de transformer la nature du dossier pour le faire plus technique, axé sur le programme nucléaire, et moins guerrier, la fabrication de la bombe atomique, alors que le CSSN est chargé de veiller sur la sécurité du pays », a expliqué un diplomate occidental, ajoutant que M. Zarif était « un diplomate qui connait bien le dossier et ses interlocuteurs ».

D’autres diplomates étrangers s’interrogeaient cependant sur la marge de manœuvre des nouveaux négociateurs face à la mainmise de Khamenei.

Renouer le dialogue

Personnalité modérée, M. Zarif avait joué un rôle actif dans les pourparlers nucléaires entre 2003 et 2005, lorsque Hassan Rohani était chef des négociateurs. L’Iran avait accepté à l’époque la suspension de l’enrichissement d’uranium à la suite d’une série de négociations avec la troïka européenne (France, Grande-Bretagne et Allemagne).

Le diplomate, qui a fait des études de droit international, avait été représentant de l’Iran auprès des Nations unies au milieu des années 2000 et avait alors établi de nombreux contacts sur la scène diplomatique, notamment avec des responsables américains.

Après son élection, Hassan Rohani a affirmé qu’il souhaitait mener des « négociations sérieuses sans perte de temps » avec les grandes puissances et qu’il était prêt à plus de transparence, sans pour autant céder sur les « droits indéniables » de l’Iran dans le domaine nucléaire, en particulier concernant l’enrichissement d’uranium, au centre des inquiétudes des Occidentaux.

La première occasion de renouer le dialogue, interrompu depuis début avril, sera l’Assemblée générale des Nations unies à New York, fin septembre, à laquelle participeront MM. Rohani et Zarif. Ce dernier doit rencontrer Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne, mais aussi plusieurs de ses homologues du groupe 5+1, à commencer par le Britannique William Hague.

Ce transfert de compétences est le dernier changement en date dans les équipes de négociations iraniennes. Le 15 août, le président Rohani avait nommé l’ex-chef de la diplomatie, Ali Akbar Salehi, à la tête de l’Organisation iranienne de l’énergie nucléaire (OIEA). Considéré comme un pragmatique, M. Salehi était le représentant iranien auprès de l’AIEA entre 1997 et 2005, sous la présidence du réformateur Mohammad Khatami.

L’ambassadeur d’Iran auprès de l’AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a également cédé sa place à Reza Najafi, ex-directeur général chargé des affaires politiques et internationales au sein du ministère des Affaires étrangères. Les négociations avec l’agence onusienne doivent reprendre le 27 septembre à Vienne.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :