//
you're reading...
Non classé

ZIMBABWE: Tsvangirai croit à la victoire face à Mugabe

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai s’est dit lundi sûr de sa victoire face au président Robert Mugabe aux élections générales de mercredi, lors d’un grand meeting à Harare, en dépit des incertitudes planant sur la crédibilité du scrutin. cae53284da23227e343c508dac6fd78916ffaa4e[1]

« Je n’ai aucun doute que la victoire sera nôtre », a lancé Morgan Tsvangirai devant quelque 30.000 partisans réunis sur un terrain du centre d’Harare, à deux jours d’élections particulièrement disputées.

« Je veux que le président Mugabe profite de sa retraite dans la paix et le confort de sa région d’origine. (…) Nous le traiterons comme notre ancien chef d’Etat, un ancien auprès de qui nous irons chercher conseil en cas de difficultés », a-t-il dit de Robert Mugabe, 89 ans, qui est au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1980.

Robert Tsvangirai, qui était arrivé en tête du premier tour de la présidentielle de 2008 mais s’était ensuite retiré en raison des violences dont étaient victimes ses partisans, a estimé que le scrutin de mercredi serait « historique », le plus important de l’histoire du pays.

« C’est un choix entre un passé sombre et un avenir meilleur, entre la régression et la relance, entre l’autoritarisme et la gouvernance démocratique », a-t-il déclaré. »Le choix n’est pas seulement politique, c’est un choix générationnel », a noté M. Tsvangirai, 61 ans. « Les problèmes d’aujourd’hui ne peuvent pas être réglés avec les gens d’hier! »

Faisant écho aux révolutions démocratiques qui ont renversé les dictateurs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, les partisans de M. Tsvangirai ont brandi des cartons rouges marqués « Game Over » (Fin de partie) à l’adresse du vieux président.

Il étaient rassemblés sur le terrain, rebaptisé « Place de la Liberté », où ils avaient été brutalement dispersés par les alliés de M. Mugabe pendant la campagne de 2008.

« Nous nous sommes réunis en ce lieu en 2008 et nous nous sommes rassemblés à nouveau aujourd’hui pour envoyer un message clair au régime: nous sommes fatigués de la tyrannie », a expliqué à l’AFP Cleto Manjova, un militant pro-Tsvangirai.

Robert Mugabe avait tenu son dernier meeting dimanche, appelant à un vote paisible et promettant que l’élection serait libre et équitable. « Nous ne forçons personne à voter de telle ou telle façon », a-t-il dit.

Par Guylain Gustave Moke

WordPress/AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :