//
you're reading...
Non classé

CONGO-RDC: »Phénomène Combattants » Le régime de J. Kabila mal l’aise face á la pression des Combattants

Une enquête réalisée au prés des services judiciaires européens révèle que les gouvernements européens ont accepté en principe, la proposition du gouvernement congolais d’arrêter unilatéralement et arbitrairement certains membres des dits  » combattants » en flagrant délit de leurs droits de l’homme.

La République démocratique du Congo traverse une crise post-électorale inprédictible. Cette crise, a été née par un double scrutin chaotique, immoral aux standards démocratiques: d’une part, la présidentielle á la soviétique, donnant lieu á deux présidents diamétralement opposés, Joseph Kabila, élu par ses flatteurs mais rejeté par le peuple congolais et Étienne Tshisekedi, clamé haut et fort vainqueur incontesté de la présidentielle, d’autre part, le législatif á l’aveuglette , dont les résultats sont d’ores et déjà refoulés, récusés, contestés par les acteurs politiques et le peuple congolais.

Dés lors, la diaspora congolaise est montée sur ses grand-chevaux avec des  »marches pacifiques » mais qui dégénérèrent souvent au pire. L’agression de M. Léon Kengo wa Dondo, le président de Sénat Congolais, á Paris, était sans doute l’épicentre, la marque indélébile, laissée á la mémoire des acteurs politiques et aux autorités congolaises, de leur détermination.

Le Sénat congolais avait alors demandé aux gouvernements européens de rapatrier tous ceux qui seraient considérés comme  » instigateurs de marches pacifiques », un droit acquis par la charte Universelle de  » Droit de l’homme ».

Les gouvernements européens complices de cette farce électorale en République démocratique du Congo, multiplient des circulaires, visant les étrangers, en particulier congolais.

L’allergie du gouvernement congolais

Le gouvernement congolais est allergique aux échos de marches pacifiques des  »combattants » en Europe. La possibilité d’une guerre civile, d’un coup d’état soumet le régime de Joseph Kabila á la vigilance tout azimuts.

De surcroît, une série de mesures conservatoires et impopulaires sont prises pour restreindre l’accès de l’influence extérieure.

Désormais, et à partir du 1er février 2012, tout laissez-passer, toute carte consulaire et tout visa ne portant pas l’hologramme de l’ambassade de la RDC en République du Congo sera déclaré faux et le porteur d’un tel document sera interpellé par la Direction générale de migration (DGM).

Ces nouvelles dispositions sécuritaires ont été révélées mercredi à la presse par l’ambassadeur de la RDC au Congo-Brazzaville, Christophe Muzungu, à l’issue de l’audience que lui a accordée le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la sécurité, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’Sefu. L’audience a eu lieu en présence du directeur général de la DGM, M. Beya.

Cette mesure servirait á scruter et contrôler toute entrée au sol congolais, á travers  Brazzaville, la seule frontière de tension entre les deux Congo, une voie dont les anti-Kabila comptent sans doute exploiter.

Les analystes politiques qualifient cette mesure de  » tactique ». La ville de Brazzaville est considérée comme  » le tremplin » d’une possible guerre civile ou coup d’état en RDC; elle est la seule voie d’accès espérée par les ant-Kabila. Le gouvernement congolais, conscient de cette réalité cherche á rester  » maître de la situation » avec l’aide de  cette mesure.

Les Combattants

Contrairement au portrait peint par les médias européennes, les combattants ne sont pas des radicaux, des extrémistes anti-Kabila. D’après un membre d’un groupe de résistance, basé en Bruxelles, les combattants seraient l’ensemble de groupes au sein de la diaspora congolaise, luttant pour la libération du Congo de l’emprise de Joseph Kabila et l’Occident.

Ils accusent l’occident de supporter le régime oppressif de Joseph Kabila, en vue de réaliser á bon sied la balkanisation du Congo.

Par manque d’homogénéité et structure au sein de ces groupes composants les dits  » combattants », il est quasiment impossible de mieux les cerner. Chaque capitale européenne a ses propres combattants, les démarches entreprises dans leur lutte, sont cependant diverses.

Cette disparité de branches  » combattants » met les bois sur les roues pour  leur survie. Alors que les uns prônent le dialogue, le débat ouvert, les autres prêchent la libération á tout prix.

La complicité de la France

L’Ambassadeur français á Kinshasa, M. Luc Hallade aurait affirmé que son gouvernement ne tarderait pas á rapatrier  » les combattants » qui commettreraient des actes de violence en France, comme l’aurait demandé le gouvernement congolais.

Des sources judiciaires françaises auraient déjà arrêtés six personnes, en relation avec l’agression de Léon Kengo. Nous apprenons au prés de leurs avocats que  » ces derniers seraient victimes de la politisation de droit de l’homme en France, en particulier, en l’encontre des étrangers ».

En France le député UMP Jean-Paul Garraud a dévoilé, jeudi 12 janvier, une proposition de loi qui entend rendre systématique l’examen, par les juges, de la possibilité d’expulser les étrangers condamnés qui ne disposeraient pas d’attaches en France.

Ce texte propose également une extension des peines plancher des « récidivistes » aux « réitérants », soit les personnes condamnées pour d’autres faits initialement. La proposition de loi de M. Garraud répond à une demande du ministre de l’intérieur, Claude Guéant, qui avait souhaité, en décembre 2011, que soient prises « des mesures spécifiques » contre la « délinquance étrangère ».

Les sources judiciaires françaises qualifient bizarrement les actions de dits  » combattants »:de  » délinquance étrangère  » par conséquent  » susceptibles au traitement de la proposition de loi annoncée par Jean-Paul Garraud.

Le double jeu  de la Belgique

En Belgique, la Sûreté de l’Etat tient à l’oeil plusieurs groupuscules, parfois infiltrés par des casseurs, dont certains ont participé aux émeutes de décembre dernier à Bruxelles. « Le noyau dur des radicaux, en Belgique, compte 25 à 30 membres », selon un spécialiste du dossier au sein des forces de sécurité, interrogé par Le Vif.

« Ils se réunissent dans des cafés, ont désigné des responsables par zone et organisent des coups avec le soutien d’autres ‘combattants’ venus de Paris et de Londres. Il y a une certaine coordination entre ces ultras, même si le mouvement est une nébuleuse internationale pas très structurée. » rapporte la Libre.

Les combattants ne limitent pas leur champ d’action aux émeutes. Ils se livrent aussi à des agressions violentes contre des personnalités jugées proche du pouvoir.

M. Reynders, le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, a présenté, entre autres, la position de Bruxelles sur le dossier de la RDCongo à cette occasion.

La Belgique souhaite qu’une “nouvelle Assemblée dans de meilleures conditions de compilation des résultats de l’élection présidentielle” soit installée à Kinshasa pour rassembler l’ensemble des acteurs et que lors des prochaines élections locales, le processus se déroule mieux pour le dépouillement, a déclaré M. Reynders.

En termes clairs et lucides: La Belgique supporte la réélection á la soviétique de Joseph Kabila et dansera désormais avec lui, même s’il faudrait abuser le droit de l’homme des  » combattants ».

La Charte de droit de l’homme

Les gouvernements européens signataires de  »Traité de droit de l’homme européen de Rome », la forme élaborée de la charte universelle de droit de l’homme, doivent garantir une protection internationale á ceux qui seraient  »objects de torture » chez eux, mais aussi respecter le droit de la  »vie privée et familiale de ces derniers.

Selon l’article 3 ECHR, il est prohibé de rapatrier quiconque vers son pays d’origine, si seulement si le(la) rapatrié(e) serait  »object de torture ». Certains combattants ne bénéficieraient pas d’une justice impartiale, d’un traitement humain, de retour au Congo.

D’autres par contre ont établie l’existence d’une vie privée et familiale, conformément á l’article 8ECHR. Les dissociant  arbitrairement, unilatéralement de leur famille, reviendrait á un abus de droit de l’homme.

Conclusion

Certes, la violence sous toutes ses formes á l’encontre d’une personne, contre les combattants, contre les acteurs politiques, encore moins les autorités, n’a pas une valeur  démocratique dans une société civilisée.

Néanmoins, la détermination d’un peuple, groupe, mouvement, de lutter, manifester pacifiquement, ne doit cependant pas être coincée, manipulée, stigmatisée. La phraséologie des  » radicaux Anti-Kabila » pour décrire les combattants, membres de la diaspora congolaise ne convient pas. Elle ne facilite pas la compréhension requise de la réalité.

Une approche équilibrée, balancée devrait remporter sur la politisation, la criminalisation d’une action pacifique, dans une enveloppe de respect de droit de l’homme.

L’attitude, position adoptée par la France et Belgique de criminaliser et rapatrier  » manu militari » les combattants vers la gueule du loup, est un chantage politique, un abus de droit de l’homme de  »combattants ».

Idem, pour les  »combattants », les actions de violence, de vandalisme dans leur lutte sacrée pourraient bien être  » á l’encontre des valeurs républicaines de leur pays de résidence, et terniraient l’image d’un combat patriotique.

Par Guylain Gustave Moke

Analyste Politique/Expert Aux Affaires Africaines

WordPress/AFP

 

 

 

 

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

7 réflexions sur “CONGO-RDC: »Phénomène Combattants » Le régime de J. Kabila mal l’aise face á la pression des Combattants

  1. Merci Gustave

    Publié par Francis | 20 janvier 2012, 12 h 37 min
  2. Les congolais avaient totalement oublie l’unite nationale que le defunt Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wazabanga avait etablit au sein de la Republique Democratique du Congo (à l’epoque Zaîre), et qui avait fait que tous les congolais etaient unis comme les enfants d’une seule famille unie par une cohesion très forte.
    Par ce souvenir, je tiens à rappeller que, la politique geographique que la population a toujours tenue en conciration, ne voulant jamais entendre et ecouter les opinions des autres coins du pays, laisse le pays ravage par les avahisseurs. Depuis septembre 1996, la population congolaise du Sud-Kivu, plus precisement le territoire de Fizi, avait recu des multiples informations et des preuves palpables concernant la guerre preparee contre le Congo. Ces informations avaient ete deposees aux oreilles et aux mains des autoritees civiles et militaires qui gouvernaient le territoire, ainsi furent eparpuillees jusqu’au niveau provicial de toutes les provinces de l’Est du pays. Le but etait de defendre le pays tout juste àvant la veille de l’envahissement du pays. Mais, du fait que toutes ces autoritees etaient originairement de provinces de l’Ouest du pays, elles avaient ouvertement dit qu’elles ne pouvaient JAMAIS mourir loin de chez eux. Ils avaient pris fuite sans tirer voire-mêre une balle. Ils avaient oublie qu’en laiaasnt la porte ouverte, ils laissaient l’enemi entrer jusqu’à leur deloger sur le lit. Alors, où est ce nous en sommes ? Est-il seulement l’Est du pays ?
    La population de l’Est, plus precisement de territoires de Fizi (la plus fortement persistant), Uvira et d’autres à faibles intensites, etainent mains vides, non militairement formee, non salariee, deminue en tout,…s’avaient decide de combattre l’envahisseur jusqu’au bout. Ils n’ont aucun soutient exterieur, seul la volonte et l’esprit patriotique qu’ils ont pour leur patri. Ils combattent jusqu’à la minute-même où je vous ecrit ce commentaire-histoire. C’est par les efforts qu’ils deploient continuellement que la politique de l’occupation, de balkanisation du pays en 20 Etats independants, ainsi que la publication solennel du gouvernement rwandais en RDC ne reussissent pas. Ils ne combattent pas pour defendre Fizi, mais la RDC toute entière.
    – Popolation congolaise, ne te trompe pas:
    *La communaute internationale ne vous servira de rien.
    *Avec les marches et manifestations vous ne faites que des blagues.
    *Le pays assiege par le feu a toujours ete recupere par le feu.
    *La justice a expire ses valeurs, c’est alors le siècle de pouvoir par force.
    Si c’est celui qui etabli et contrôle la loi qui la brise encore, qui se soulevera pour lui juger ?Telle est la communaute internationale.

    Il est encore temps de recuperer la RDC. Suivez l’exemple des vrais Maimai de territoire de Fizi, et joignez vous tous. Mettez de côte la politique geographique. Si Joseph Kanambe quitte la presidence, c’est comme abattre un gros arbre qui, après un laps de temps les racines ravitaillent la souche et bourgeonne plusieurs autres arbres. Mais si vous deraciner depuis le fond de toutes ses racines, l’arbre tombera lui-même. Donc la presence de tous ces rwandais au Congo est un grand soutient de Joseph Kanambe et ses collabos en RDC. Quand ils seront tous refoules du pays, le pays retrouvera sa vraie independance.

    Publié par Pierre Wapunwa | 20 janvier 2012, 15 h 39 min
  3. Peuple et leaders tant politiques que religieux belges,
    Peuple et leaders français tant politiques que religieux,
    Peuple et leaders tant politiques que religieux de l’occident en général,
    Vous qui vous dites chrétiens, croyants en Dieu, peuple démocratiques, vous qui vous dites défenseurs des droits de l’homme, alors que vous vous nourrissez tranquillement du sang du peuple Congolais, nous Congolais sommes très heureux de voir que vous vous réjouissez et soutenez le génocide, le terrorisme, les assassinats, l’exploitation, la dictature, l’extermination et les pillages du peuple Congolais et de la République Démocratique du Congo. Vous les dieux qui avez crée le monde, le Congo est l’œuvre de vos mains, soyez tous heureux en soutenant votre ange Joseph Kanambe, alias Kabila pour mieux commettre vos forfaits. Vous offrir le sang des Congolais innocent, est un le meilleurs sacrifices que vous acceptez depuis le temps des vos ancêtres.

    Vous décidez aujourd’hui la déportation des Congolais qui manifestent ici en occident contre leur domination pour qu’ils soient mangés par Kabila comme il avait mangé TUNGULU et les autres alors que tous les cas flagrants et horribles atteintes contre le droit de l’homme que commet publiquement Joseph Kanambe, alias Kabila et son pouvoir en l’endroit du peuple Congolais en République Démocratique du Congo sont pour vous une peccadille !
    Pour vous les petites agressions des Congolais sans armes et les marches pacifiques par lesquelles nous demandons notre libération comme tous les autres peuples du monde le font deviennent pour vous des péchés mortels ! Heureux vous peuple chrétien, les justes de notre monde, soyez heureux, vous les dieux.
    Comme il n’existe pas d’autre Dieu que vous, vivent votre terrorisme, votre génocide, vos assassinats, pillages et domination contre le peuple Congolais et contre la République Démocratique du Congo vos créatures, œuvres de vos mains.
    Vive votre support au pouvoir assassin du peuple Congolais. Mais un certain Seigneur, Jésus Christ dit : « Faites a autrui ce que vous voulez qu’on vous fasse. » Mais comme vous êtes des Dieux, cette loi ne vous concerne nullement pas. Soyez heureux, peuple juste et saint.

    Publié par Fabrice Ekoko | 21 janvier 2012, 3 h 51 min
  4. je suis trés heureuse quand vous allez m’envoyé te message concernant notre beau pays

    Publié par Dierto | 21 janvier 2012, 10 h 27 min
  5. Le pays assiege par le feu a toujours ete recupere par le feu.
    *La justice a expire ses valeurs, c’est alors le siècle de pouvoir par force.
    Si c’est celui qui etabli et contrôle la loi qui la brise encore, qui se soulevera pour lui juger ?……….cas perdu

    Publié par franchesco | 23 janvier 2012, 4 h 39 min
  6. Vous Congolais, pouvez vous apporter précisions sur la véracité d’une nouvelle constitution Congolaise qui aurait été signée ceJeudi 26 Janvier 2012 à Nice. Je ne comprnds pas ce que celà voudrait dire et si cette Constitution est valide.

    Publié par DE CARIOCA | 28 janvier 2012, 7 h 35 min

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Le régime de J. Kabila mal l’aise face á la pression des Combattants | INGETA - 20 janvier 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :