//
you're reading...
Non classé

CONGO-RDC: Présidentielle: L’opposant Étienne Tshisekedi appelle à un meeting à Kinshasa

L’opposant Etienne Tshisekedi, candidat à la présidentielle de lundi en RD Congo, a décidé dimanche de défier le pouvoir en appelant ses partisans à un meeting à Kinshasa, malgré la fin de la campagne électorale samedi à minuit, et appelé au départ du chef de l’ONU dans le pays.

A 78 ans, l’irréductible politicien et opposant historique au maréchal Mobutu, qui avait boycotté l’élection présidentielle de 2006, semble cette fois déterminé à aller jusqu’au bout de son tout dernier combat politique.

Il a appelé ses partisans à un meeting à 15H00 (14H00 GMT) au stade des Martyrs, « pour récupérer le temps perdu » samedi, a déclaré à l’AFP un de ses proches.

Samedi, le leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) avait été « privé » de meeting dans la capitale, plutôt acquise à l’opposition, à la suite de l’interdiction soudaine de tous les rassemblements après la mort d’un homme par jet de pierre, officiellement « pour préserver la sécurité publique ».

Peu avant avant l’heure prévue du meeting dimanche, les abords du stade étaient calmes et aucun partisan de l’UDPS ne s’y pressait, a constaté un photographe de l’AFP.

Etienne Tshisekedi, qui début novembre appelait à « casser les portes des prisons » pour libérer ses « combattants », comptait visiblement sur ce rassemblement pour montrer sa force face au « candidat n°3 », le jeune président sortant Joseph Kabila, 40 ans, dont le numéro a été martelé par les médias officiels pendant un mois de campagne.

De plus, samedi, le leader de l’UDPS a été privé de liberté de mouvement pendant huit longues heures, bloqué par la police à l’aéroport principal de Kinshasa à son retour de province.

Une demi-heure avant la fin de la campagne samedi à minuit, il a été contraint par la force de quitter l’aéroport et de regagner Kinshasa sous escorte policière.

Peu avant il avait refusé d’être escorté par la Mission de l’ONU (Monusco), accusée d’être « complice du pouvoir ».

Dimanche lors d’une conférence de presse à son domicile, M. Tshisekedi a demandé au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon de « rappeler immédiatement » le chef de la Monusco, l’Américain Roger Meece, accusé d' »amitiés » avec le pouvoir en place et de le remplacer par « quelqu’un de « plus impartial et compétent ».

Selon lui M. Meece a passé trop de temps en RD Congo, où il a été ambassadeur notamment en 2006, année de la dernière présidentielle, ce qui « l’empêche de jouer son rôle d’arbitre international ».

Samedi les partisans de l’UDPS s’étaient fait disperser violemment par la police à coups de gaz lacrymogène, matraque et balles, autour de l’aéroport et sur le lieu prévu du meeting à Kinshasa.

Appels à la « retenue »

Dans la nuit de samedi à dimanche, le ministre de l’Intérieur Adolphe Lumanu a estimé que la campagne s’était déroulée normalement » malgré « quelques incidents », faisant toutefois état de deux morts samedi à Kinshasa. L’UDPS évoque de son côté une dizaine de morts.

La « neutralisation » de Tshisekedi était en revanche vivement condamnée dimanche par la Mission d?observation électorale de l?Union européenne qui a déploré cette « opération policière (…) contre le convoi d?un candidat présidentiel et les interpellations » opérées.

Pour l’UE il s’agit de « graves entraves au droit de mener campagne et au principe d?égalité qui devrait prévaloir ».

L’UE a également « déploré une gestion désordonnée et improvisée des derniers rassemblements de campagne de plusieurs candidats présidentiels par les autorités de la capitale », parlant d’une restriction de « l?expression des opinions et des libertés de réunion et de manifestation ».

Face à ce regain de tension, Ban Ki-moon a appelé dimanche à la « retenue » et au respect du « verdict des urnes ». Il a tenu « à souligner la « responsabilité » du gouvernement congolais pour « assurer un environnement sécurisé pour les élections ».

De son côté, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a affirmé devant toutes les missions d’observateurs que les élections auront bien lieu lundi.

« Nous sommes dans le bon et demain (lundi) les bureaux vont ouvrir le matin. (…) D’un point de vue technique il n’y a pas de report », a déclaré le pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

Par AFP

Publicités

À propos de Guylain Gustave Moke Munsche Mvula

Journaliste International,Analyste Politique, Guylain Gustave Moke vous invite á partager les Informations politiques credibles et dignes de foi. Parce que le monde n’a jamais changé aussi vite, l’actualité internationale est, chaque jour, plus difficile à décrypter. Les grilles de lecture toutes faites ne suffisent pas. Certains thèmes s’imposent parce que tout le monde en parle. D’autres sujets plus lointains peuvent éclairer les grandes questions du moment. Rien de ce qui nous arrive n’est intelligible sans tenir compte de notre place dans le monde, sans être à l’écoute de la planète. Je vous invite à enrichir notre débat dans un esprit libre et constructif.

Discussion

9 réflexions sur “CONGO-RDC: Présidentielle: L’opposant Étienne Tshisekedi appelle à un meeting à Kinshasa

  1. ah bon, je trouve mal que ces elections soient libres et transparentes avec ce climat….

    Publié par jennifer birich | 27 novembre 2011, 17 h 49 min
  2. Sans élections ou avec les élections, le peuple congolais accepte qu’seul verdic: KABILA DEGAGE, le cas contraire nous, peuple congolais ferra de nous meme la chasse au sorciére á Joseph Kabila et son wagon.

    Publié par Henoch Matuma | 27 novembre 2011, 17 h 51 min
  3. Nous n’avons pas besoin de miracle, nous demandons tout simplement á la communauté International de bien vouloir venir récuperer leur Rwanda. On ne veux plus de lui….ses 10 ans de plais pharaoniques nous ont réduit en silence, en misére, au chomage, á la faim, s’il te plait Joseph Kabila rentre chez toi ou bien nous allons te tuer par les pierres.

    Publié par john mupene | 27 novembre 2011, 17 h 54 min
  4. Diyabanza Kiabanzawoko condamne fermement d’une part la tuerie des électeurs et citoyens congolais lors de recente évènements et d’autres part le coup porter a sa candidature aprés son enlévèment et séquestration pendant 18Jours et 17 nuits et insiste sur la Liberation de Diyabanza Muananene et tous les autres citoyens electeurs arrêtés arbitrairement depuis le jeudi 20 octobre jusqu’a ce jour, ce sont des actes de decrédibilisation de électons.
    President de L’Institution Viombo
    DIYABANZA KIABANZAWOKO

    Publié par DIYABANZA KIABANZAWOKO | 27 novembre 2011, 17 h 57 min
  5. Hyppolite Kanambe est venu au congo pour deux raisons:
    1. Venger son pere Kanabe qui a ete tue par Mzee L.D.Kabila.
    2. Jouer le jeux du Rwanda pour l’annexion de la partie Est de la RDC au Rwanda.

    Publié par Fytal | 27 novembre 2011, 20 h 16 min
  6. Le candidat n°3 au stade des Martyrs, le candidat n°7 au stade Tata Raphaël, le candidat n°11 au boulevard Triomphal : la fête de clôture de la campagne électorale aurait pu être belle !
    Hélas !, l’Udps n’était pas du schéma-là. Des scènes vécues sur le boulevard Lumumba, précisément entre le pont Matete et l’entrée principale de Ndjili, notamment avec les affrontements survenus au niveau du siège du Palu au quartier de Bonhomme, n’ont pas été à la hauteur de l’idéal démocratique que le lider maximo et son parti disent incarner. Des scènes que des médias étrangers, déployés le long du boulevard jusqu’à l’aéroport de Ndjili, devraient avoir le courage de reproduire : caillassage des véhicules, chasse à toute personne portant l’effigie de Joseph Kabila ou de ses alliés, coups et blessures volontaires sur des militants de la Majorité présidentielle et du Palu et même tirs à balle réelle avec mort d’homme ; un élément de la Gr (Garde républicaine) ayant reçu une balle au thorax.
    Tout semble avoir été planifié pour gâcher la fête, c’est-à-dire empêcher le déploiement, dans la ville de Kinshasa, le Candidat n°3. Tout simplement parce que, contrairement à 2006, Joseph Kabila dispose aujourd’hui, dans la capitale, d’un soutien (lisez électorat) responsable.
    Si tel n’était pas le cas, assurément l’Udps – qui estime jouir du soutien (relisez électorat) de toute la ville de Kinshasa – aurait laissé Kabila se présenter dans un stade vide, comme le « vide » que Rltv (de Roger Lumbala) s’était empressé de présenter lors du dernier congrès du Pprd.
    Vraisemblablement, les interviews de Joseph Kabila et d’Etienne Tshisekedi diffusées sur Rfi ce samedi 26 novembre 2011 sont pour beaucoup dans la fièvre qui s’est saisie de la ville.
    En effet, l’opinion nationale, l’opinion étrangère et l’opinion internationale ont entendu deux discours aux antipodes : celui d’un homme d’Etat et celui d’un homme politique populiste. Homme d’Etat dans le chef d’un Kabila rassurant, d’un côté, et de l’autre, homme politique populiste dans le chef d’un Tshisekedi menaçant !
    Personne ne pourra me dire le contraire : sur le boulevard Lumumba, de l’aéroport de Ndjili au boulevard Sendwe, j’ai personnellement vu des enfants, oui des enfants jouer à l’Intifada pendant que j’ai vu aussi des jeunes gens (de 18 ans et plus) revendiquer leur préférence à Joseph Kabila Kabange. J’ai vu, d’un côté, des Tshisekedistes balançant des pierres sur tout véhicule kabilien et, de l’autre côté, des Kabilistes balançant des drapelets, des mouchoirs, des kepsons, des affichettes, avec des chants polis.
    Quelle mouche a alors piqué le lider maximo pour participer à une œuvre, ou plutôt une manœuvre ayant tout d’un soulèvement populaire ? C’est, certainement, la certitude de la peur de perdre aux élections. Le samedi 26 novembre 2011, il a donné l’avant-goût de ce que sera la contestation du verdict des urnes.
    A dire vrai, il a conscience d’avoir perdu la bataille électorale avant même de s’y engager.
    Il a joué sa dernière carte, et il vient de la perdre. Pourtant, il serait sorti grand en s’abstenant de gâcher la fête de la démocratie.

    Omer Nsongo die Lema

    Roland Ngoie KILOKA
    President
    Comite de Soutien
    Joseph Kabila KABANGE 2011
    rolandngoiek@yahoo.com
    ngoiekiloka@hotmail.com
    Montreal Canada

    Publié par Yema Dembo-Drewitz | 27 novembre 2011, 21 h 56 min
  7. Vraiment dommage cette analyse fanatique d’Omer Nsongo. Tshisekedi n’a tiré sur personne hier, contrairement au sanguinaire Joseph Kabila jaloux du succès monstre de son challenger, à l’opposé d’un échec de mobilisation PPRD au stade de Martyrs. Le mensonge ne fera jamais triompher. Les témoins neutres s’accordent pour confirmer la détermination du conglomérat des voyous improviseurs Kabila-Kimbuta-Police-Milice(Pomba) à contrecarrer les manifestants de l’opposition samedi.
    1° Pour libérer votre milicien surnommé chaleur, la Police kabiliste a dû tuer à bout portant deux congolais (fait divers n’est-ce pas?)
    2° Les militants du Palu ont dressé des barrières et attaqué ceux de l’UDPS afin de les empêcher d’arriver à l’aéroport accueillir leur leader, affrontements qui a amené la Police à tuer deux autres congolais (avec applaudissements du fanatique Omer qui était présent pour ne pas voir)
    3° Par deux pauses dans son cortège présidentiel vers Kingakati, Kabila descend et tire sur six manifestants à Limete et vers entrée des Eucalyptus; de même que Zoé Kabila qui réédita les mêmes crimes
    4° Le général Bisengimana (rwandais? entourés de près de 300 éléments rwandais-ougandais et congolais) s’est permis de proférer des menaces de morts hier à Tshisekedi et l’ont assigné à résidence extra-judiciaire pendant 9 heures (c’est pour Omer liberté de circulation et respect du droit des opposants à tenir un carnaval alors que seuls les meetings politiques avaient été interdits à Kinshasa Samedi. (Pour Omer voilà le comportement d’hommes d’Etat au pays souverain de droits)
    5° Auparavant, l’avion de Tshisekedi retardé de décollage à Matadi par manoeuvres gouvernorales, interdit d’attérir à Ndjili au risque d’épuiser son kérosène dans les tours aériens, avant un attérissage forcé à Ndolo (Pour Omer ça me semble comportement civilisé des gouvernants)

    En conclusion, il semble bien au Congo que seul la vie de Kabila et ses sympathisants est sacré, tous les autres sont assimilés à des punaises sans droits garantis. Mais un jour, vous récolterez ce que vous semez, chacun en son temps.

    Publié par Kinois | 28 novembre 2011, 0 h 08 min
  8. on est ensemblè l’ènemmi le plus proche de l’amour c’est l’haine

    Publié par il doit quitter notre pays on a plus besoin de lui ,il assasiner flriber chebbeya,s pour sa l'eu de nous aide ous là populàtion de remporte notre víctoir pour le candidat nùmmero11 etienne tshisekedi a mulumbaße notre seul espoir que Dieu nous donne | 30 novembre 2011, 12 h 46 min
  9. Tshisekedine n’a représenter l’espoir que pour ceux qui ne le connaissent.un homme sans programme pour le redressement du congo qu’il a contribuer à detruire par une opposition mascarade qui a couvert pendant plusieurs années la dictature faisant couler unitilement le sang des congolais

    Publié par GENERATION DU CARMEL | 12 décembre 2011, 12 h 26 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :